La Smart City en Andorre épisode 3 : Focus sur l’énergie renouvelable.

| LVIC | Energie renouvelable | Actualité  Vu 475902 fois
Article N°18206

La Smart City en Andorre épisode 3 : Focus sur l’énergie renouvelable.

Dans l'épisode 3, Jérémy Kieffer membre de l'association nous raconte son aventure passionnante autour de l'énergie renouvelable dans la principauté d'Andorre:
 

Suite à mon escapade en Andorre, entre randonnées et shopping, je me suis demandé comment la « smart city » était implanté dans la principauté.

Un congrès mondial sur les « «Smart Cities » a eu lieu fin Mai dans la capitale, j’ai pris à ce moment-là les devants pour avancer mes recherches.




Après plusieurs allers-retours dans les offices de tourismes et dans les sociétés de télécoms, j’ai tout de suite remarqué que la smart city était au cœur de la vie des andorrans : Fibre Optique et 4G+ déployée dans toute la principauté, mise à disposition d’applications numériques pour la santé, utilisation du numérique pour le sport et l’éducation…

Au-delà de ces aspects et après une visite très riche en information au musée de l’électricité dans l’agglomération de Encamp, j’ai décidé de dédier cet article sur l’utilisation de l’énergie renouvelable  en Andorre.

L’utilisation de l’énergie renouvelable en Andorre se différencie fortement de la France : les montagnes empêchent l’utilisation des panneaux solaires (trop peu d’ensoleillement pour les rendre rentables), les éoliennes ne sont pas utilisable car le vent est souvent très faible. Malgré cela, la principauté réussit à exploiter  quasiment 20% d’énergie renouvelable pour ses habitants à l’année.

Trois solutions d’énergie renouvelable sont actuellement exploitées par l’Andorre :
  • La Biomasse (Combustion de matière organiques, végétales, animales) représente 1% de l’utilisation production électrique à l’année. Technique controverse car les déchets brulés créés de la pollution.
  • La Géothermie, qui représente 2 à 3% du parc d’utilisation de l’énergie électrique.
  • L’hydroélectricité qui couvre  à elle seule 15% de la population en énergie.
Le reste est de l’importation du nucléaire, du non renouvelable (énergie fossile) à partir des pays européens les plus abordables.

L’hydroélectricité est actuellement exploitée par la société FEDA (historiquement FHASA) qui puise uniquement sa source en eau via le Barrage du Lac d’Engolaster.

Le Lac d’Engolaster possède une superficie de 0.08km² et permet d’alimenter 15% de la population en électricité à l’année. La principauté possède 80 000 habitants soit 12 800 en pratique, alimentés par de l’énergie hydroélectrique.

En regardant uniquement la superficie en km² des lacs/barrages utilisés pour de l’hydro-électricité en France, j’ai réalisé le même exercice.

En enlevant les Dom-tom, 413km² de lacs sont dédiés à produire de l’hydro-électricité en France.

Notre pays produit et utilise probablement autour 10% de l’énergie hydro-électrique.  sur ces 10%, quasiment la moitié est produite par des lacs (40%). A noter que la France est l’un des pays Européens qui produit le plus en hydro-électricité.

En réalisant le même calcul, nous avons potentiellement 2.64 Millions de Français qui seraient alimentés par de l’énergie hydro-électrique à partir de barrages.
Ce chiffre qui parait important relève une incohérence :

Comparaison entre la France et l’Andorre :
  • En Andorre : Un lac de 1km² pourrait alimenter160 000 habitants
  • En France : Un lac de 1km² alimente en moyenne 7 000 habitants
Cette différence est surprenant, comment pouvons-nous couvrir en France aussi peu d’habitants avec nos installations ?

Je le répète, je n’ai pas pris en compte dans mon calcul les volumes d’eau et le type des installations, ce qui peut évidemment fausser le calcul.

Cependant, l’écart est tellement conséquent qu’il est difficile de croire que ces critères vont avoir un impact important.

Qu’elles en sont les causes ?
  • Consommons nous beaucoup plus d’énergie en France ?
  • L’utilisation du Gaz en Andorre est-elle beaucoup plus élevée qu’en France ?
  • Les barrages Français sont-ils moins efficace ?
C’est en creusant ce genre de questions que nous arrivons demain à utiliser de plus en plus les énergies renouvables. Pouvons-nous faire mieux qu’aujourd’hui ?

Je laisse cet article ouvert pour ceux qu’ils veulent faire des recherches de manière plus appondis.

Jérémy Kieffer.
Membre de l’association La Ville Intelligente Citoyenne.


 

Tony Canadas

Lien :http://www.lavilleintelligentecitoyenne.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant